Retour accueil

Vous êtes actuellement : Lettres d’infos numériques  / 2016/2017 


n°22 du 10/01/17

mardi 10 janvier 2017

SOMMAIRE :

1. Est-on obligé de compléter le LSU ?

2. Le LSU : le casier scolaire numérique de l’élève et de l’enseignant-e ?

3.Les parents peuvent s’opposer au LSU (mais on ne le leur dit pas trop fort) !

4. Les questions « pratiques » qui restent sans réponses.

JPEG - 6.4 ko

LSU, le Livret qu’il est SUPER (... enfin, d’après le ministère).

1. Est-on obligé de compléter le LSU ?

La réponse est NON ! Nous sommes seulement tenus par le Code de l’Education d’évaluer nos élèves et d’en rendre compte aux parents (art D 321-6) :

" L’enseignant de la classe est responsable de l’évaluation régulière des acquis de l’élève. Les représentants légaux sont tenus périodiquement informés des résultats et de la situation scolaire de leur enfant.  »

Tout-e enseignant-e qui ne complèterait pas le LSU ne commettrait donc aucun manquement à ses obligations telles qu’elles sont définies dans le Code de l’Education tant qu’il continue à évaluer ses élèves et remet un livret à leurs parents.

JPEG - 20.2 ko

Pour toutes les raisons énoncées ci-dessous, le SNUipp-FSU 82 appelle les collègues du département à ne pas renseigner le LSU (ou à ne pas continuer à le faire). Le SNUipp-FSU national soutient tous les collègues qui refusent d’utiliser cet outil de fichage (tant des élèves que des enseignant-e-s).

Pour en savoir plus, discuter, s’informer… Venez nombreux à notre réunion d’informations syndicales le mercredi 22 février au local du SNUipp-FSU (23 Grand rue Sapiac à Montauban) à partir de 13h45.

Infos pratiques pour participer à cette RIS en CLIQUANT ICI


2. Le LSU : le casier scolaire numérique de l’élève et de l’enseignant-e ?

A l’appel de l’association ICEM pédagogie Freinet, le conseil syndical du SNUipp-FSU 82 a décidé de s’associer à la motion de demande de retrait du LSU (voir la totalité de la motion en suivant ce lien).

Extraits choisis de cette motion :

  • La mise en place du LSUN a pour conséquence la suppression de tout droit à l’oubli. Il constitue année après année un « casier scolaire » numérique qui ouvre la voie à un fichage à vie. Le fichage commence à la maternelle, 18 compétences sont à renseigner en fin de Grande Section. Il se poursuit, depuis la « Loi travail » du 8 aout 2016, par le biais du « Compte Personnel de Formation » (CPF), du « Passeport d’orientation, de formation et de compétences » et, de 16 ans jusqu’au décès de la personne, du « Compte Personnel d’Activité » (CPA).
  • Le livret scolaire appartenait à la famille, il devient désormais propriété de l’État . Il institue une inégalité d’accès : une application numérique n’est pas garante d’égalité entre les familles quant à son usage. Ce sont celles qui sont les plus socialement fragiles et éloignées de l’école qui maitrisent le moins bien les outils numériques. Cela entraîne une accentuation des inégalités et creuse un peu plus les écarts entre les familles.
  • Ce livret est mis en œuvre dans une certaine précipitation, apparaissant pour nombre d’enseignant-e-s comme une « usine à gaz », chronophage... au détriment du temps d’enseignement, de la liberté pédagogique et/ou de l’intérêt supérieur des enfants.
  • Le LSU n’est pas un outil de bilan qui ferait état des progrès et évolutions des élèves mais il apparait comme une « attestation » de mise en conformité des enseignant-e-s avec les programmes et injonctions institutionnels.

3. Les parents peuvent s’y opposer (mais on ne le leur dit pas trop fort) !

Par un mail envoyé aux écoles et aux enseignant-e-s sur leur messagerie professionnelle, Mme Robine, Directrice Générale de l’Enseignement Scolaire au Ministère, évoque l’indispensable information aux familles.

Nous sommes donc obligé-e-s de faire passer ce mot d’informations qui expose, à demi-mot, la possibilité de s’opposer à l’utilisation du LSU pour son enfant.

Extrait de ce mail :

Enfin, je vous rappelle aussi qu’il convient d’informer les élèves et leurs responsables légaux, quelle que soit l’application utilisée, de tout traitement informatisé de données les concernant ainsi que de leur droit d’accès et de rectification de ces données, en leur communiquant un courrier personnalisé, par exemple par l’intermédiaire du carnet de liaison. Pour le LSU, un courrier type est à votre disposition :

http://cache.media.education.gouv.f...

Ainsi, en tant que professionnels, nous devons en informer les familles.

En tant que citoyen-ne et parent d’élève, nous pouvons également faire part de notre opposition en adressant un courrier à l’IEN ou au chef d’établissement (pour le collège) dont dépend notre enfant.

Vous pouvez trouver un modèle de courrier d’opposition en SUIVANT CE LIEN(sur le site du CNRBE), le modifier ou l’utiliser tel quel.


4. Les questions "pratiques" qui restent sans réponses

Au-delà de toutes les questions éthiques ou professionnelles que nous sommes en droit de nous poser, il en reste d’autres beaucoup plus pragmatiques auxquelles il nous semble difficile de répondre.

- Quel est l’intérêt pédagogique d’un tel livret ?

- Les parents parviendront-ils à comprendre cet outil plutôt abscons ?

- Qu’en est-il des parents qui ne maîtrisent pas l’outil informatique ou ne sont pas équipés (les plus fragiles malheureusement) ?

- Que faire si un parent refuse que son enfant soit fiché-e dans le LSU ? Comment supprimer cet-te élève des listes ?

- Mieux, que faire si des parents ayant tous deux l’autorité parentale ne sont pas d’accord ?

- Que faire si un-e élève n’a pas eu son livret complété l’année précédente (refus de l’enseignant-e, école privée…) ?

- Que faire en cas de bug informatique ? De surcharge du système au moment où nous devons renseigner le livret ?

- Que devient la version de ce 1er trimestre (voire du prochain) dont le ministère nous dit qu’elle sera très certainement écrasée lors d’une prochaine mise à jour ? Faudra-t-il tout ressaisir ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

JPEG - 23.4 ko Tél : 05 63 03 57 81 et 06 82 30 11 88
E-mail : snu82 [at] snuipp.fr
Adresse : 23 Grand’Rue Sapiac - 82000 Montauban (plan d’accès)