Retour accueil

Vous êtes actuellement : Lettres d’infos numériques  / 2017/2018 


n°12 du 13 octobre 2017

vendredi 13 octobre 2017

SOMMAIRE :

1. Suite de l’action du 10 octobre : le SNUipp-FSU appelle à la grève le 19 octobre.

2. Reclassement PPCR : le SNUipp-FSU 82 écrit au DASEN.

3. Le PPMS intrusion : on charge encore la barque des directeurs-trices.

4. Entendu : 8 "bonnes" raisons de ne pas se syndiquer !


1. Suite de l’action du 10 octobre : le SNUipp-FSU appelle à la grève le 19 octobre

Après la journée réussie du 10 octobre se pose la question des suites à donner à l’action. Les organisations syndicales doivent rencontrer le gouvernement le 16 octobre à l’occasion d’un rendez-vous salarial. Elles doivent ensuite se retrouver le 24 octobre pour analyser les réponses du gouvernement et éventuellement poursuivre l’action. Dans l’attente d’une action plus unitaire, le SNUipp-FSU s’associe à la CGT dans un appel à la grève pour protester contre les ordonnances de la loi travail.

Dans le 82, un rassemblement / distribution de tract est prévu au rond-point de l’hélicoptère (zone nord) de 11h30 à 14h00.

Pour "révision", vous trouverez le petit vade mecum du gréviste ICI.


2. Reclassement PPCR : le SNUipp-FSU 82 écrit au DASEN

Les opérations de reclassement des PE ont pour conséquence de maintenir certains collègues dans leur échelon et d’en promouvoir d’autres. Elle aura également des répercussions sur les promotions à venir. Nous avons demandé à l’administration d’obtenir les documents recensant le reclassement des collègues du 82, mais cette demande est restée lettre morte pour l’instant. C’est pourquoi, nous avons écrit au DASEN afin qu’il convoque une CAPD. En toute logique, les promotions doivent se faire sous le regard des organisations syndicales. Affaire à suivre...


3. PPMS intrusion : on charge encore la barque des directeurs-trices

En ce début d’année, les directeur-trices ont l’obligation de mettre à jour le PPMS "intrusion" de leur école. Entre l’accueil des nouveaux enseignant-es, des nouveaux personnels AESH, la mise en route des premiers projets, les rédactions des demandes d’agrément, la préparation du premier conseil d’école et des élections de parents d’élèves, la révision du règlement intérieur et accessoirement la préparation de la classe... cela ne tombe pas particulièrement bien. Mais allez, on prend son courage à deux mains car a priori, il est possible de s’aider de la circulaire ministérielle du 12 avril 2017 et de ses pièces jointes. Quand on l’ouvre, on se dit : " Super, des fiches pratiques, des guides... Cela va être facile !!" Mais quand on ouvre ces guides, on prend peur : il faut faire un état des lieux de l’école, contrôler les différents accès, vérifier la hauteur de la clôture, renseigner les différentes personnes chargées de déclencher l’alarme, noter les comportements à tenir selon les différentes salles, faire des exercices, faire des analyses des exercices... Et là, c’est la goutte d’eau !!! Les directeurs-trices sont débordé-es en ce début d’année. Enfin on peut se demander s’ils ont réellement les compétences pour rédiger un tel document, car ils-elles ne sont pas des expert-es de la sécurité.

Le SNUipp-FSU 82 demande donc que les directeur-trices d’école soient accompagné-es de personnels formés et compétents pour la rédaction du PPMS, qu’un document-type leur soit fourni et qu’il n’y ait aucune pression pour une remise rapide des documents.


4. Entendu : 8 "bonnes" raisons de ne pas se syndiquer !

  • Je me débrouille seul.

Aïe, alors, il est quasiment certain que vous ne soyez ni écouté-e, ni entendu-e. Seul le collectif peut porter votre voix en audience, en instance, dans nos publications. N’oubliez pas : " seul, on va plus vite, mais ensemble on va plus loin".

  • Les syndicats : pfff, trop mou !

Alors, oui, c’est vrai, parfois nous sommes un peu limités dans notre action par le choix que nous avons fait de discuter ou négocier. C’est notre façon d’engager un réel rapport de force démocratique mais ferme.

  • C’est trop cher !!

C’est vrai qu’il faut cotiser mais vous pouvez déduire 66 % du montant de votre cotisation des impôts et payer en plusieurs fois. Enfin, votre cotisation permet de payer nos locaux, nos publications, notre matériel pour vous informer, lutter...

  • Je vais être mal vu.

Selon le droit constitutionnel, les fonctionnaires ont le droit de se syndiquer et attaquer un personnel pour son appartenance syndicale est répréhensible.

  • Les représentants syndicaux sont des planqués.

Euh, pas vraiment ! Ceux qui ont fait le choix de s’engager font un réel travail au service des personnels : siéger en instance, faire des comptes rendus, informer par le biais des journaux, mails, sites, réseaux sociaux, accompagner les collègues dans toutes leurs demandes ou difficultés... tout cela en étant en charge d’une classe le temps où l’on n’est pas en décharge syndicale.

  • Le syndicat, ce n’est pas participatif.

Bien sûr que si ! Les décisions sont prises en conseil syndical. Celui-ci est ouvert à tous les syndiqué-e-s qui le souhaitent et qui veulent apporter leur pierre à l’édifice. Vous êtes les bienvenu-es pour construire avec nous le syndicat.

  • Les syndicats, cela ne sert à rien.

Faux, les syndicats sont extrêmement utiles car leur action permet de protéger vos droits, de prendre la parole en votre nom, de créer une solidarité entre des personnels isolés et parfois vulnérables, de garantir la transparence dans toutes les instances, de vous informer... Ce n’est donc pas rien !

  • Les syndicats, tous pareils !

Alors là, non ! Chaque syndicat a sa spécificité, ses mandats. Le SNUipp-FSU développe un syndicalisme de lutte et de transformation sociale, progressiste et unitaire, afin de créer de réels rapports de force, de conquérir de nouveaux droits. A cette fin, le SNUipp-FSU met en avant le caractère indispensable des mobilisations collectives. En toute indépendance des gouvernements et mouvements politiques, il recherche l’intervention du plus grand nombre des personnels, dans leur diversité, sur des bases progressistes. Mais nos engagements professionnels ne s’arrêtent pas à la classe ou à l’école. Nous prenons toute notre part dans la lutte contre l’aggravation des inégalités d’accès à l’emploi, au logement, à la santé, à la culture, mais aussi contre le développement de la précarité, de la pauvreté, des discriminations. Nous agissons sur tous ces terrains pour construire de nouvelles solidarités.Nous œuvrons pour la défense et la conquête de nouveaux droits démocratiques et sociaux mais aussi pour une transformation de la société par la construction d’alternatives économiques, sociales et écologiques plus justes.

Le SNUipp-FSU porte donc un réel projet de transformation de l’école et la société. Si vous souhaitez le porter avec nous, rejoignez-nous en vous syndiquant.

Pour adhérer, c’estLA.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

JPEG - 23.4 ko Tél : 05 63 03 57 81 et 06 82 30 11 88
E-mail : snu82 [at] snuipp.fr
Adresse : 23 Grand’Rue Sapiac - 82000 Montauban (plan d’accès)