Retour accueil

Vous êtes actuellement : Débuts de carrière  / STAGIAIRES PES 


Le SNUipp-FSU 82 rencontre M Mesquita

lundi 18 décembre 2017

Hélène Nadal et Pascale Prat, élues du personnel SNUipp-FSU 82 ont rencontré le chargé de mission responsable de l’antenne de Montauban

(En italique, vous trouverez les réponses de M Mesquita.)

Nos permanences

Les élu-e-s du SNUipp-FSU 82 prévoient au moins une permanence par période de classe entre deux vacances. Les dates en seront communiquées par avance au secrétariat de l’ESPE et il est prévu qu’elles soient annoncées sur les moniteurs d’informations internes. Ces permanences seront complétées par des réunions d’informations syndicales sur des thèmes plus précis comme celui du mouvement ou des ineat-exeat.

Nos mandats, nos revendications pour la formation initiale

Nous avons rappelé la position du SNUipp-FSU sur la formation initiale et le recrutement. A savoir : concours en fin de Licence, suivi de 2 années pleines et entières de formation reconnues par un Master (formation plus étalée, moins dense et de meilleure qualité). mise en stage beaucoup plus progressive et incluant des stages massés permettant de découvrir tous les cycles. année de la titularisation T1 mi-temps sur le terrain avec analyses de pratique avec des enseignants de l’ESPE et des formateurs de terrain.

Monsieur Mesquita semble partager certaines analyses et propositions, notamment par rapport à la difficulté de mener de front préparation du Master et préparation du concours. Par ailleurs il partage notre préoccupation sur les difficultés économiques posées aux étudiant-e-s par un recrutement à bac + 5.

MEEF

Lorsqu’un PES est déjà titulaire du MEEF quels aménagements de parcours sont mis en place ?

Un écrit réflexif est demandé aux PFPA2 ainsi que la participation à 3 UE : UE 93 , UE 103 et UE 3 optionnelle.

Le module « corps et voix » a été ajouté au Master afin que tous les futur-e-s enseignant-e-s soient sensibilisé-e-s à cette problématique. Le SNUipp-FSU 82 ne peut que se réjouir de cette décision. Les enseignants titulaires pourraient également tirer bénéfice d’une formation de ce type.

Le calendrier des jours de formation sur l’année n’est pas communiqué aux PES, cela implique qu’ils tiennent le compte fastidieux de ces journées si ils optent pour la demande des frais de déplacement et de stage conformément au décret de 2006.

Le planning du second semestre sera communiqué dès janvier, cela permettra aux PES qui souhaitent demander le versement de cette indemnisation de frais de demander le calcul de celle-ci de façon précise aux services de la DSDEN (la demande se fait par la voie hiérarchique).

Le SNUipp-FSU 82 tient à votre disposition lors des permanences un calculateur et des modèles de lettres.

La construction des emplois du temps

Elle est contrainte par la nécessité de prévoir des demi-journées consacrées aux occitanistes : on ne peut pas prévoir de cours pendant ces plages, ce qui « resserre » les plages disponibles pour l’élaboration des emploi du temps, et ce d’autant plus que les vacances des PES sont alignées sur les congés scolaires et non les congés universitaires. Le SNUipp-FSU 82 rappelle que les temps permettant aux stagiaires de début et de fin de semaine de travailler ensemble sont particulièrement appréciés.

Les visites par les tuteurs ESPE

A quelle fréquence ont-elles lieu ?

Il y en a environ une par trimestre en alternance avec celles des PEMF. La dernière visite de l’année peut être une visite commune PESPE – PEMF.

Donnent-elles lieu à un rapport ? Si oui quels en sont les destinataires ?

Le PESPE rédige un rapport qui est transmis au stagiaire et au PEMF, lequel est libre de choisir d’en parler ou pas à l’équipe des CPC de circonscription.

Les tuteurs ESPE demandent-ils une séance propre à leur matière d’enseignement ? Pour le SNUipp-FSU 82, cela induirait alors des difficultés pour les stagiaires qui n’enseignent pas cette matière.

Non.

Les difficultés rencontrées par les PES

Les PES subissent une forte exigence et une pression considérable au cours de leur année de formation initiale. En effet, ils sont à la fois considérés comme des professionnels responsables devant les élèves, les parents, les collègues et comme des étudiants de master 2 à l’ESPE.

La charge de travail est considérable et alourdie par les déplacements. Nombreux sont ceux qui sont fatigués mentalement. Le problème ne vient pas des PES, des collègues, des formateurs mais bien de la formation initiale et du mi-temps en classe.

Monsieur Mesquita partage cette analyse.

Y a t-il une vision de ces difficultés au travers d’une enquête menée par l’ESPE ?

Non, les difficultés sont repérées au fil des visites, des retours des stagiaires sur l’analyse de leur pratique et également au cours d’échanges réguliers entre ESPE-PEMF-CPC. L’enjeu du début de l’année de stage porte essentiellement sur la construction d’une posture professionnelle (comme une seconde peau dont il faudrait "se vêtir" lorsqu’on est en classe).

Les PES rencontrant des difficultés ont ils des aides, un soutien particulier ?

Oui. C’est particulièrement nécessaire pour les PES PFPA1 qui n’ont pas le MEEF et qui n’ont pas les mêmes repères par rapport au fonctionnement des écoles et du métier et pour lesquels une formation spécifique en début d’année serait bénéfique. Le manque de moyens ne permet pas de la mettre en place.

Les élections du collège des usagers de l’ESPE, mardi 12 décembre

Le choix de la date est plus que problématique, la moitié du collège des PES électeurs est écartée. Il serait tout à fait possible d’organiser le vote sur deux jours, (étalés sur deux semaines éventuellement) pour permettre aux différents groupes de stagiaires de voter, ou d’organiser un vote par correspondance comme cela se fait pour les représentants des parents d’élèves.

Monsieur Mesquita partage cette analyse et l’élargit aux professeurs qui ont du mal à s’impliquer dans l’élection de leurs représentant-e-s. En effet on peut qualifier les formateurs ESPE de « nomades » : l’exercice sur différents sites de l’académie entraîne une difficulté à tisser des liens et à se sentir impliqué-e-s localement en dehors des cours et des suivis à assurer.

Les dates de titularisation sont-elles connues ?

Pas à ce jour.

Quelle information sur les modalités a été donnée aux PES ?

La titularisation se fait sur la base du référentiel de compétences des PE. Il faut également que le mémoire soit validé et que la DSDEN valide le stage en classe.

Le SNUipp-FSU rappelle que les trois éléments sont nécessaires, sous peine de renouvellement de stage quel que soit l’élément non validé.

Absence de PESPE – autorisations d’absence

En cas d’absence d’un formateur annoncée par courriel aux PES que doivent-ils faire, venir travailler sur le site, rester chez eux... ? Sont ils étudiants ou stagiaires sur ce temps là ?

Il-elles sont PES à mi-temps en classe, mais stagiaires à temps plein et donc en formation même lorsqu’ils sont en classe. Leur présence sur le site est donc attendue lorsqu’un cours est prévu. S’il-elle-s sont prévenu-e-s qu’un cours est annulé, il-elle-s peuvent venir travailler dans une salle ou à la médiathèque mais peuvent également ne pas se déplacer, particulièrement s’il-elle-s viennent de loin.

Nous avons ensuite échangé sur les autorisations d’absences : toute absence doit être justifiée officiellement (arrêt maladie, demande d’autorisation d’absence). Monsieur Mesquita a pour principe de refuser les demandes d’autorisation d’absence pour des rendez-vous pouvant se fixer hors temps de travail. Nous lui avons rappelé que celles-ci sont régies par la circulaire de mars 2017 pour les enseignants du premier degré. Il nous assurées qu’il traitait ces demandes avec la plus grande attention et humainement.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

JPEG - 23.4 ko Tél : 05 63 03 57 81 et 06 82 30 11 88
E-mail : snu82 [at] snuipp.fr
Adresse : 23 Grand’Rue Sapiac - 82000 Montauban (plan d’accès)