Retour accueil

Vous êtes actuellement : Lettres d’infos numériques  / 2019-2020 


n°12 du 7 novembre 2019

RIS - Direction - REP - grève 5 décembre

jeudi 7 novembre 2019

SOMMAIRE :

1 - RIS sur la réforme des retraite à Labastide St-Pierre (en lieu et place de celle prévue initialement à GRISOLLES le 12/11)

2 - Les mesures d’urgence pour la direction

3 - CHSCT du 6 novembre

4 - La fin des REP ?

5 - La fin des CAPD ?

6 - Stage pédagogie Freinet le 9 décembre

7 - Changer de département par permutations : le calendrier

8 - Retraite : grève du 5 décembre

1 - RIS (réforme des retraites, formation pendant les vacances et déroulement de carrière) à Labastide St Pierre

(en lieu et place de celle prévue initialement à GRISOLLES le 12/11)

Après Montauban, Septfonds et Moissac, le "SNUipp82 tour" terminera sa tournée automnale à Labastide St Pierre le jeudi 14 novembre !

Une Réunion d’information Syndicale aura lieu à l’école élémentaire de 17h15 à 19h30, portant principalement sur la réforme des retraites la formation pendant les vacances et le déroulement de carrière.

Les modalités pratiques d’inscriptions ICI !

2 - Les mesures d’urgence pour la direction

Le vif émoi suscité par le suicide de Christine Renon, les mobilisations de la profession et les interpellations du SNUipp-FSU ont obligé le ministre de l’Éducation nationale à bousculer son agenda social pour ouvrir des discussions sur les conditions de travail des directrices et directeurs d’école.

Le SNUipp FSU a d’ores et déjà établi 15 mesures d’urgence pour les directions d’écoles.

1 - Suppression des tâches relevant du contrôle (envoi du tableau des 108h / des comptes rendus des conseils...)

2 - Volet sécurité sur un temps collectif dédié en présence des assistants de prévention.

3 - ... la suite en ouvrant le document

PDF - 149 ko
Des mesures d’urgence pour la Direction d’école
JPEG - 99.8 ko

3 - CHSCT du 6 novembre

Suite au suicide de Christine Renon, les organisations syndicales ont demandé la tenue d’un CHSCT au ministère afin d’évoquer en urgence la question des conditions de travail dans les écoles.

Le ministère de l’Education nationale a par ailleurs indiqué ce mercredi que 58 suicides ont été dénombrés au sein des personnels de l’Education nationale sur l’année scolaire 2018-2019. Il s’agit de 37 hommes et 21 femmes. 1 suicide toutes les semaines.

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2019, le ministère a indiqué que 11 suicides avaient été enregistrés. Ces chiffres concernent l’ensemble du personnel enseignant et du personnel administratif.

« Il faut faire le point sur les maladies professionnelles, sur les accidents dus à l’épuisement professionnel (…) Et ensuite il faut vraiment penser rapidement à des mesures de prévention, en termes de médecine, de conditions de travail, de possibilités pour les personnels d’avoir des lieux pour s’exprimer et surtout un accompagnement au quotidien », a expliqué Francette Popineau, secrétaire générale du SNUipp-FSU.

C’est aussi l’occasion de dénoncer une nouvelle foi la suppression programmée des CHSCT qui aggravera la prise en charge de celles et ceux qui sont en souffrance au travail.

4 - La fin des REP ?

Présenté le 5 novembre, le rapport de Pierre Mathiot, professeur des universités, directeur de Sciences Po Lille et Ariane Azéma, inspectrice générale de l’éducation nationale, du sport et de la recherche, préconise le maintien d’une carte nationale des Rep+ avec un pilotage national. Par contre les Rep disparaitraient au profit de politiques académiques élargissant la priorité aux zones rurales ou isolées. Ce transfert des moyens de l’éducation prioritaire au niveau régional permettrait aussi, selon les rapporteurs, de faire entrer l’enseignement privé dans les établissements soutenus par les recteurs.

L’expérience montre que les rectorats ne mènent de vraies politiques d’éducation prioritaire que si une forte impulsion est donnée par le ministère. Cette délégation, dans le cadre de budgets chaque année plus restreints, reviendra à délabelliser les REP à bas bruit en quelques années. Une prise en compte particulière des établissements ruraux à hauteur de leurs problématiques spécifiques est nécessaire. Mais elle ne doit pas se faire au prix de la dilution de l’éducation prioritaire au nom d’une politique de territorialisation. Ce serait un bien mauvais signe.

La question de l’indemnitaire est aussi ­brûlante. Non seulement, le rapport est favorable à la prime REP+ « au mérite », mais elle préconise de remplacer la prime REP par des IMP, système plus flexible et gradué de rémunération. Autant dire que ces primes risquent d’être rapidement revues à la baisse. Seul point positif, les rapporteurs estiment que les AED et AESH devraient en bénéficier.

JPEG - 90.9 ko
Le rapport Azéma. (désolés)

5 - La fin des CAPD  ?

Un texte présenté là aussi le 5 novembre en Comité Technique ministériel torpille le principe de cogestion.

Ça y est, c’est fait ! Pour le prochain mouvement (2020), les organisations syndicales n’auront plus accès aux documents préparatoires et il n’y aura pas de CAPD. Elles n’informeront donc plus les collègues sur les résultats afin de vérifier l’équité du processus. Chacun.e sera informé.e individuellement par l’administration, sans pouvoir vérifier la prise en compte du barème qui ne restera qu’indicatif. Le management au mérite, on est en plein dedans. D’autant qu’il en sera de même pour les permutations et les promotions. Les recours ne seront plus possibles que devant la justice. Cela sera donc long et aléatoire...

La réforme vise à effacer l’influence des syndicats et à les affaiblir définitivement. Elle met aussi les enseignants et personnels sous la gestion directe et sans contrôle de leur chef immédiat. Ce mercredi 13 devrait voir s’amorcer un tournant dans le statut des fonctionnaires de l’Education nationale. Ce sera la date de l’enterrement de la cogestion des carrières. Avec ce texte c’est un verrou que le ministre veut faire sauter définitivement. S’il y parvient une nouvelle ère commence.

Plus d’info ICI

JPEG - 8.2 ko

6 - Stage pédagogie Freinet

Comme vous avez pu le lire dans un mail adressé aux écoles du Tarn-et-Garonne ainsi que dans la dernière lettre d’infos, le SNUipp-FSU 82 organise un stage sur la pédagogie Freinet.

Ce stage se déroulera le LUNDI 9 DÉCEMBRE de 9h à 16h30, à L’Honor de Cos, salle des fêtes de Léribosc.

Pour pouvoir y participer, il faut adresser un courrier au DASEN sous couvert de votre IEN, au plus tard 1 mois avant soit LE 9 NOVEMBRE soir.

Qui peut venir au stage ?

Tou-te-s les collègues qui le souhaitent, syndiqué-es au SNUipp-FSU… ou pas, titulaires, stagiaires ou étudiant-e-s. Chaque enseignant-e a droit à 12 jours de stage par an. Profitons-en !

Comment y participer ?

Pour cela, il faut demander un congé pour formation syndicale un mois avant la date du stage (voir lettre type ci-dessous) et y joindre un formulaire de demande d’autorisation d’absence.

Le formulaire et le courrier sont à transmettre au DASEN, sous couvert de votre IEN (par la voie postale, par fax ou par mail – depuis l’adresse professionnelle). En l’absence de réponse 15 jours avant la date du stage, l’autorisation d’absence est réputée accordée. Prévenez-nous en cas de difficultés.

Merci de bien vouloir nous renvoyer le formulaire d’inscription par courrier ou par mail afin de valider votre participation.

Tous les documents à compléter sont à retrouver en CLIQUANT ICI

7- Changer de département par permutations : le calendrier

La circulaire sur les permutations informatisées sera publiée jeudi 14 novembre.

PNG - 73.1 ko

Pour connaître les modalités pratiques des permutations informatisées, CLIQUER ICI

8 - Retraite : grève le 5 décembre.

C’est un mouvement d’ampleur qui se dessine.

Les organisations syndicales et de jeunesse (CGT, F0, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL, UNEF) appellent l’ensemble des salarié-es du secteur privé comme du secteur public, des retraité-es, des privé-es d’emploi, des jeunes, à une 1ère journée de grève interprofessionnelle le jeudi 5 décembre 2019.

L’émergence et la construction de luttes dans les différents secteurs professionnels, montrent la nécessité d’apporter des réponses aux salarié-es en termes d’emploi, de salaires, d’égalité entre les femmes et les hommes, de conditions de travail… Autant de sujets qui sont étroitement liés aux questions de la retraite et que l’actuel projet de réforme gouvernemental aggravera.

JPEG - 64.8 ko

Nous vous informerons prochainement des modalités pratiques de cette journée.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

JPEG - 23.4 ko Tél : 05 63 03 57 81 et 06 82 30 11 88
E-mail : snu82 [at] snuipp.fr
Adresse : 23 Grand’Rue Sapiac - 82000 Montauban (plan d’accès)